Retour sur la JITE et les tables ronde

Lors de la Journée des Initiatives Territoriales pour l’Emploi en Guyane (JITE) le vendredi 13 avril 2018 au Family Plaza, l’espace témoignages a reçu un public varié constitué aussi bien de clients du centre commercial qui venaient découvrir l’insertion et ses spécificités en Guyane, que d’institutionnels intéressés par le sujet.

Les témoignages ont été répartis en deux temps : les allocutions de trois grands témoins, puis deux tables rondes réunissant sept structures qui présentaient leurs réalisations autour de deux thèmes liés à la thématique de la journée à savoir : “comment l’insertion professionnelle et l’innovation sociale peuvent contribuer au développement économique de la Guyane”.

  1. Allocution de trois grands témoins : M. Olivier MANTEZ Directeur de Nofrayane (BTP), suivi de M. Serge FULGENCE Président du groupe HGSF (hôtellerie – restauration) et de M. Malik HO-A-SIM Directeur de Guya’Clic (numérique) ont montré comment l’insertion dans des domaines aussi divers, pouvait non seulement aider à créer de l’emploi à partir d’un public qui en est très éloigné, mais aussi mettre en place des actions innovantes dans des quartiers à forts taux de chômage .
  2. Table ronde n°1 – « Facteurs de réussite de l’insertion professionnelle dans les communes isolées de Guyane » : trois associations étaient réunies autour de ce thème, à savoir :
    1. APROSEP/GAIA et son projet Bois-Oyapock-Insertion qui propose, dans la commune de Camopi, un parcours d’insertion complet sur la totalité de la filière bois (abattage, scierie, construction) incluant des formations professionnelles ainsi qu’un accompagnement social adapté.
    2. l’APEIG facilite administrativement, juridiquement et sert de support à la mise en œuvre et au développement d’actions et d’interventions en matière d’insertion, d’emploi et de formation. L’association venait en particulier témoigner sur le déploiement à venir de l’insertion dans la commune de Maripasoula.
    3. Le GEIQ BTP est l’association pour l’insertion dans le BTP. Elle fournit déjà de nombreux salariés en insertion sur le littoral et commence maintenant à se développer dans l’intérieur, par la Commune de Maripasoula où le GEIQ est présent depuis fin 2017.

Ces trois organismes témoignent de la réussite de l’insertion dans les communes de l’intérieur, à l’est ou à l’ouest, et de la difficulté d’adapter des modèles qui sont maintenant rentrés dans nos modes de vie européens mais qui doivent s’adapter aux spécificités des cultures aussi bien amérindiennes que bushinenguées. Elles expliquaient qu’il est souvent plus facile de partir des besoins de ces populations pour voir comment envisager l’insertion des publics éloignés de l’emploi sur ces territoires, que d’y aller avec des modèles prédéfinis.

  1. Table ronde n°2  – « Nouveaux modèles d’insertion répondant aux problématiques spécifiques de la Guyane » : quatre structures étaient présentes à cette table ronde, à savoir :
    1. La Régie de Territoire de Macouria est une association portant une entreprise d’insertion. Celle-ci répond à la problématique de la mobilité par une auto-école sociale permettant de trouver des solutions pour aider au déplacement des plus démunis.
    2. La BGE et Équinoxe, mandatés par la CTG en 2015 pour des SIEG (Services d’Intérêt Économique Général), répondent à la nécessité de pouvoir apporter sur l’ensemble du territoire des réponses adaptées à la grande hétérogénéité des publics guyanais, qui rencontrent des difficultés d’accès à la formation et à l’insertion professionnelle.

    3. Les Maisons Familiales et Rurales en Guyane dont celle de Mana était représentée. Leur mission consiste à impliquer les familles dans l’éducation de leurs enfants en alternance avec les travaux agricoles, travailler en partenariat avec des professionnels pour répondre à l’évolution des métiers, donner une formation à chaque jeune, favoriser son insertion sociale et professionnelle, participer au développement des territoires

On envisage donc des aspects relatifs au développement économiques en Guyane sous des angles très divers, à savoir les problématiques de déplacement, de la formation dans les zones isolées, ou encore à travers un système d’éducation alternatif, en relation avec le monde agricole. Ces sujets, liés à l’insertion, doivent permettre de mettre en place de nouveaux modèles de développement, permettant de faciliter l’accès à l’emploi, et d’aider au désenclavement des populations isolées .

 

Contact : M. Dominique AVISSE
Coordinateur des activités
Tel : 0594 38 79 33
Mail : coordination.ancrageguyane@gmail.com

Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.